About

Les Secrets de l'attraction

Facteurs qui contribuent à la dépression pendant la grossesse

ifférents facteurs peuvent contribuer au développement de la dépression pendant la grossesse. Certaines femmes peuvent être prédisposées génétiquement à cette maladie. Les femmes dont les parents consanguins souffrent de dépression, surtout si elles ont souffert de dépression postnatale, courent le risque de souffrir également de cette maladie pendant leur grossesse.
Le tiers des femmes qui ont été dépressives pendant l'adolescence ou au début de leur vie d'adulte connaîtront un autre épisode de dépression étant enceintes. Plus de la moitié des femmes qui ont souffert de la dépression après la naissance de leur bébé en souffriront également à leur prochaine grossesse. Certaines femmes peuvent également être plus vulnérables si leur grossesse n'est pas désirée. Mais, le contraire peut également se produire. Une femme infertile qui tombe finalement enceinte peut également courir plus de risques d'être dépressive en raison des fluctuations des niveaux hormonaux subies pendant les essais pour tomber enceinte, suivies des changements hormonaux pendant la grossesse.
Voici d'autres facteurs rendant les femmes plus vulnérables à la dépression pendant la grossesse : le manque de soutien du partenaire, l'absence d'une autre forme de soutien social, l'isolement, des antécédents d'abus ou de violence, une dépendance à des drogues et à l'alcool ou des abus de ces substances et des événements stressants vécus récemment (décès d'un parent, déménagement, changement d'emploi). Pour les femmes plus vulnérables, le stress normal lié au fait de devenir mère, telles la responsabilité supplémentaire ou les tensions financières, suffit à les rendre anxieuses et déprimées.
Dre Shaila Misri, psychiatre au Reproductive Mental Health Program (RMHP) au British Columbia's Women's Health Centre mentionne ce qui suit :
« Peu de femmes, peu de fournisseurs de soins comprennent que la grossesse peut déclencher un épisode de dépression. Certaines de ces femmes peuvent souffrir de dépression non diagnostiquée ou de troubles paniques. Dès la deuxième semaine de grossesse, elles peuvent présenter des symptômes graves de dépression : crises de larmes, manque de sommeil, perte de la joie de vivre et crises de paniques. » [traduction]
Sara a été en proie à la dépression pendant sa grossesse en raison de multiples facteurs. Elle a souffert d'une dépression non diagnostiquée et non traitée pendant sa première grossesse, suivie de deux fausses couches. Elle a commencé à être dépressive pendant le premier trimestre de sa nouvelle grossesse. Heureusement, elle faisait partie d'un programme d'aide à la suite d'une fausse couche et on l'a orientée vers le Reproductive Mental Health Program, où elle a reçu du counseling par encouragement. Son anxiété s'est accrue en raison de la charge de travail, de la perte d'un parent et de l'approche de la 14e semaine (semaine à laquelle elle a perdu ses autres bébés). Elle a commencé à prendre des médicaments et elle a poursuivi ses consultations et sa médication pendant le reste de sa grossesse et pendant la période postnatale. Ce traitement lui a bien réussi.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Nos partenaires

Blogs / Annuaire de blogs --------------- Blog ----------------- -------------- Annuaire blog - Blog société -- -- --------
Top Blog
------- France blogsDictionnaire en ligne --- Booste le trafic de ton blog -- Sciences Santé-- Classement Top Blogs ---- Annuaire gratuit --- Annuaire Web France -- Annuaire FuN --- referencement ---
---
----
---


chercher sur kimino
Ajouter un site
---
---

Annuaire Cyberpole.fr

--- Bijoux Diamant -- Recherche avec Seek -- Annuaire Québec --