About

Les Secrets de l'attraction

Mieux vivre avec un malade d'Alzheimer

Vivre au quotidien avec un malade
La maladie d’Alzheimer est la principale forme de « démence » chez la personne âgée. Elle se manifeste par des troubles de la mémoire, du langage, de la capacité d’agir, du jugement, de l’humeur et du caractère. Ces troubles engendrent une perte d’autonomie à laquelle l’entourage doit s’adapter.

Parmi les comportements à privilégier :
• Traitez toujours le malade avec respect et dignité. 
• Faites-lui sentir que vous l’aimez (gestes tendres, sourire, voix douce, etc.).
• Pour maintenir la communication, parlez-lui bien en face, utilisez des mots simples, posez des questions courtes et répétez.
• Préservez le plus longtemps possible son environnement familier. Attention toutefois à sécuriser le logement (fenêtres, escaliers, gaz, robinets…).
• Soyez attentifs à sa santé. Au programme : une alimentation équilibrée et des activités physiques (marche, natation, jardinage). Enfin, des visites régulières chez le médecin s’imposent.

À quelles aides le malade a-t-il droit ?
Soins médicaux, emploi d’une aide à domicile, accueil en institution… La prise en charge d’un malade d’Alzheimer a un coût. C’est une affection de longue durée qui bénéficie de la gratuité des soins médicaux. Pour aider les familles, le malade peut aussi percevoir des prestations sociales : allocation personnalisée d’autonomie (Apa), allocation tierce personne, allocation adulte handicapé, allocation logement, réduction d’impôts, etc. Le médecin, les services sociaux de la mairie, la caisse d’allocations familiales ou la caisse de retraite vous renseigneront sur les prestations auxquelles le malade a droit. Même aux phases les plus graves de la maladie, une amélioration de la qualité de vie des malades et de leur entourage demeure possible.

Préparer l’entrée en institution
C’est une étape inéluctable à plus ou moins long terme. Alors, mieux vaut la préparer pour ne pas la vivre comme une situation de crise. Comment ? D’abord en prévoyant son financement, puis en cherchant un établissement adapté. Il faudra aussi vous préparer psychologiquement, ainsi que le malade, à la séparation. Visite de l’établissement, accueil de jour ou séjour temporaire favoriseront une adaptation en douceur.

Une fois le malade en institution, c’est une nouvelle vie qui doit s’organiser. Plus que lui rendre de simples visites, il faudra vous familiariser avec le rythme et les activités de l’établissement, instaurer de nouvelles relations avec le malade, mais aussi avec le personnel soignant qui l’entoure.
• Trouver une aide psychologique : les groupes de parole peuvent apporter un grand soutien.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Nos partenaires

Blogs / Annuaire de blogs --------------- Blog ----------------- -------------- Annuaire blog - Blog société -- -- --------
Top Blog
------- France blogsDictionnaire en ligne --- Booste le trafic de ton blog -- Sciences Santé-- Classement Top Blogs ---- Annuaire gratuit --- Annuaire Web France -- Annuaire FuN --- referencement ---
---
----
---


chercher sur kimino
Ajouter un site
---
---

Annuaire Cyberpole.fr

--- Bijoux Diamant -- Recherche avec Seek -- Annuaire Québec --