About

Les Secrets de l'attraction

Vivre en couple avec un conjoint dépressif

À travers les différentes étapes de la vie, à travers les années, les chagrins, les épreuves et les défis, le couple évolue, se module et se façonne. Relation privilégiée entre deux êtres, le couple vit normalement des remises en questions, demande qu' on soigne les blessures et qu'on règle les conflits. Vivre en couple implique nécessairement des discussions, parfois quelques prises de becs, mais le fait de vivre en couple et de partager notre intimité avec une personne qui nous est chère nous assure une stabilité et un amour qui, dans les mauvais jours, nous tient au chaud.

Quand la maladie mentale touche un des conjoints, cette chaleur et cet amour qu'on désire pour toujours sont nécessairement ébranlés. La dépression se caractérise par une perte d'intérêt face aux activités, aux sujets et aux gens qui nous intéressaient pourtant avant. Ce n'est pas cette déprime passagère qui passe après quelques jours, des sorties, des gâteries ou des discussions franches. La dépression dure dans le temps, dans l'intensité et amène les personnes atteintes à se comporter d'une façon différente qu'à l'habitude.

Sans vouloir faire la description exhaustive des symptômes qu'entrainent les troubles dépressifs, il faut se rappeler que la dépression entraine des troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie), des troubles de l'appétit et aussi des changements au niveau de la sexualité. La dépression peut s'accompagner de lourds sentiments de culpabilité et de honte et par une vision pessimiste de la vie. Tristesse, irritabilité, peur et angoisse s'entremêlent chez la personne atteinte. Les personnes atteintes de dépression pleurent plus souvent, ont du mal à se mettre en action, manquent d'énergie et sont souvent épuisées. Il arrive également que la dépression s'accompagne de délires ou de crises de panique. De plus, certaines idées de mort ou idées suicidaires traversent l'esprit de la personne atteinte d'une façon plus ou moins envahissante selon les personnes et les situations.

Comme la dépression entraiîne une grande tristesse chez la personne qui en souffre et que celle-ci ressent une baisse d'énergie, de motivation et d'intérêt, c'est toute la vie de la famille ou du couple qui s'en ressent. La personne atteinte peut vivre une baisse d'intérêt pour son travail, ses enfants, ses amis et sa relation de couple. Les activités qui avant l'intéressaient ne lui disent plus rien ou lui paraissent mornes. Le tout ayant pour effet que le conjoint qui va bien peut se sentir abandonné ou rejeté. Le conjoint d'une personne dépressive peut avoir l'impression d'être moins intéressant ou moins désirable aux yeux de la personne qu'il aime et il peut vivre de la colère ou de la crainte face à ces changements dont il ne saisit pas tout de suite l'origine.

Comme le conjoint touché par un trouble dépressif peut avoir du mal à se mettre en action et être très fatigué, il peut s'en suivre des charges parentales, économiques et sociales plus grandes pour l'autre. On peut aisément imaginer que quand la dépression n'est pas diagnostiquée ou soignée ou quand on ne comprend pas l'origine de tous ces changements, cela peut créer des tensions dans le couple et une distance entre les conjoints.

Il faut aussi savoir que le conjoint atteint, bien qu'il soit souvent conscient de ces charges supplémentaires dévolues à l'autre, n'a pas l'énergie nécessaire pour renverser la situation tout de suite et qu'il peut vivre énormément de culpabilité et un lourd sentiment d'échec face à l'autre qui rame et tient le bateau à flot tout seul. Le conjoint dépressif, déjà envahi par un lourd sentiment de culpabilité, peut vivre sa situation comme un échec ou un signe de faiblesse et cela peut être difficile à vivre pour la personne atteinte et à supporter par le conjoint qui va bien.

La dépression a également un impact sur la vie sociale et les habitudes de vie du couple. Peuvent s'en suivre de l'isolement, une diminution des sorties et activités et de l'incompréhension de la part des amis et de l'entourage familial.

Même si on aime notre conjoint, quand la maladie frappe, on peut vivre de la colère, de l'impuissance ou même de l'incompréhension face aux symptômes qui viennent nécessairement teinter notre vie. Pour bien accompagner notre conjoint dans ce moment difficile, il faut bien comprendre la maladie, s'informer et trouver du soutien auprès d'amis et de professionnels.

Accompagner notre conjoint à travers la dépression demande de garder espoir et de transmettre cet espoir à l'autre. Cela demande au conjoint qui va bien de la patience, de la flexibilité et de la douceur. Rien ne sert de trop pousser le conjoint dépressif, il faut savoir y aller doucement et suivre le rythme de notre conjoint dépressif car il n'est pas paresseux mais malade.

La dépression change certes le quotidien mais ne rend pas le conjoint atteint totalement incapable non plus. Il faut se rappeler que personne ne sort gagnant de tout abandonner pour soigner l'autre car les conjoints ne sont pas médecins ou thérapeutes. Il vaut mieux pour tous d'éviter de verser dans la prise en charge et tout prendre sur ses épaules comme conjoint qui va bien sans impliquer l'autre. Le conjoint atteint pourra s'impliquer à son rythme, selon ses capacités et énergies, mais gagnera à participer à sa façon à la vie quotidienne, comme il sortira gagnant de cette confiance en ces capacités que vous lui démontrerez en le prenant comme il est.

On peut essayer, malgré la maladie, de maintenir une rythme de vie le plus habituel possible et voir à réaménager certains aspects de la vie à deux ou en famille, le temps que la dépression soit soignée. Mais le conjoint qui va bien ne doit pas nier ou cacher ce que la maladie lui fait vivre et il faut trouver du support et de l'appui. Il ne faut pas garder ses émotions et ses questions pour soi, il faut en parler le plus ouvertement possible, avec son conjoint aussi, en parlant toujours au ‘'je'' et en tentant de comprendre l'autre tout en ne s'oubliant pas. Le dialogue doit être ouvert mais pas forcé. Et comme conjoint, il faut accepter que l'être aimé ait des secrets qu'il ne révélera qu'à son thérapeute, et que cela ne nous enlève rien.

Comme conjoint, il est bien de prendre soin de soi et des autres personnes qu'on aime. Le conjoint sain en a non seulement besoin, mais il en a le droit. Tentez de poursuivre au moins quelques unes de vos activités favorites, même si la charge de responsabilités à la maison se fait plus lourde. Il peut être bon aussi de trouver une activité à partager avec le conjoint atteint et qui vous permet de passer de beaux moments de couple malgré la maladie.

Accompagner la personne aimée vers la rémission de la dépression et le retour de jours meilleurs est possible. Rester positif et solidaire et croire que cette étape permettra en bout de ligne de réajuster le tir et de mieux gérer les émotions au quotidien est tout à fait possible. La dépression se traite bien, la pharmacothérapie et la psychothérapie conjuguées donnent d'excellents résultats. Voilà donc une bonne raison de ne pas perdre espoir.

Marie-Eve Drolet

13 commentaires:

  1. Anonyme04:16

    Malgré tous ces bons conseils, j'en ai plus que marre de ses sautes d'humeur et de sa méchanceté, j'ai l'impression qu'il a deux cerveaux, un bon et un mauvais, et chaque matin je ne sais pas sur lequel je vais tomber !!!! Ça fait 20 ans que ça dure, et franchement, de l'espoir de le voir aller mieux, je n'en ai plus !!! :(

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme07:31

    oui c'est vrais , je rejoins ce commentaire ci-dessus , je vis cela depuis 50 ans et même avec une thérapie de plus de 15 ans ça améliore mais la vie reste difficile avec le conjoint malade et j'ai besoin de me ressourcer par la sophrologie sinon je craque!!

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme10:44

    Je suis de votre avis. On parle tout le temps de la souffrance de la personne dépressive, mais le conjoint souffre énormément lui aussi ... on ne doit pas culpabiliser de dire qu'on en a assez de tous ces sautes d'humeurs ! On a le droit de dire qu'on en a marre sur la toile, puisqu’on ne peut pas en parler autour de nous !

    RépondreSupprimer
  4. Je suis de votre avis je vie avec un homme dépressif qui s'énerve pour un rien qui rigole plus il es triste qui est tout les jour fatigué il faut que je surveille mes mots !!! j'en ai marre!! oui je le dis je souffre énormément je sais pas combien de temps je vais tenir le coup !!! j'aime mon conjoint,

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme16:41

    mon compagnon est en pleine dépression mais refuse de prendre le traitement prescrit par son médecin, de peur d'être amorphe et de ne plus rien maîtriser. Or il est incapable de s'en sortir sans cette aide et cela fait bientôt 1 an que ça dure. Je ne sais plus quoi faire face à sautes d'humeur, sa morosité et son mutisme. J'ai l'impression que je ne l'attire plus, que je ne compte plus. Je suis quelqu'un de très positif, joyeuse et dynamique et depuis sa maladie je m'éteins à vue d'œil... Je ne sais plus comment faire pour l'aider

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme15:55

      Je vous rejoins toutes, je peux reconnaître tous vos témoignages. Moi aussi je vis avec un dépressif . Il y a des moments où j'ai la rage, le moral pour 2 mais aussi des moments où j'ai l'impression qu'il me tire avec lui vers le bas et que je vais couler à mon tour. L'impression de vivre avec quelqu'un mais d'être profondément seule et sans appui. Je crois que je vais chercher de l'aide ailleurs, je ne gère plus, c'est trop long.Je pense que nous devrions nous regrouper, en parler entre nous au quotidien pour nous remonter le moral, nous passer des solutions si nous en avons. je vous laisse mon mail : b.sylvie62@yahoo.fr. Qui sait ? on peut peut être essayer de nous en sortir ensemble

      Supprimer
  6. Anonyme15:18

    Après 5 ans , j'ai pris quelques distances pour avancer car je me sentais tirée vers le bas avec lui malgré ses suivis ,il y a que de brefs moments acceptables , le reste est sans echange. Cette dépression va anéantir notre couple après 20 ans.
    Car j'ai deux ado qui ont beaucoup de mal eux aussi....

    RépondreSupprimer
  7. Anonyme13:47

    Ah, Ah, AH, je vis avec un con(joint) dépressif et tous vos conseils me font bien rire ...
    Il me pourri la vie et celle de nos enfants ... C'est moi qui vais faire une TS au final ;
    Personne n'a le droit d'agir comme ça avec la belle excuse d'être "malade".
    Je vis avec un égoïste qui se cache derrière une pseudo dépression.
    Et un grand Merde à tous ses psys qui font du blé avec le nombrilisme de notre société a qui il ne manque rien mais qui ne sait pas ou trouver un bonheur simple.



    RépondreSupprimer
  8. Anonyme08:24

    cela fait 3.5 ans que je suis avec mon homme, il a des épisodes dépressifs réguliers (env tous les 3 mois) qui sont plus ou moins forts..; ca va jusqu'à la limite de la tentative de suicide (il prépare tout pour se tuer et au dernier moment il rentre a la maison...) .. je l aime, mais c'est tres dur de devoir assumer la maison toute seule, les animaux, en plus du travail..; lui n'arrive pas a garder les siens... pas de travail=pas de projets... la peur de le retrouvé un jour mort en hante... j ai un poids permanent sur les epaules... c'est très difficile...je pleures souvent... en meme temps je me vois pas l abandonné... je voudrais qu il s en sorte..

    RépondreSupprimer
  9. Anonyme12:45

    c'est vrai tout cela, mais on doit aussi penser à nous protéger et à protéger nos enfants. la dépression est hautement contagieuse. mon fils de 14 ans souffre tellement qu'il commence à avoir quelques symptômes de dépression lui-aussi. alors continuer? à quoi bon? cela fait un mois que j'ai demandé la séparation au juge... après 25 ans de vie commune. hélas, je ne peux pas centrer ma vie autour de lui, j'ai l'obligation de penser D ABORD à mes deux garçons

    RépondreSupprimer
  10. Anonyme16:43

    je ne sais pas si vraiment le laisser est une bonne idée, peut être le fait de rester avec lui l'aide pas dans sa guérison et que c'est dure de se retrouver dans ce questionnement

    RépondreSupprimer
  11. 10 ans qu'on est ensemble :au début tout allait bien puis petit à petit il s'est mis à bouder à ne dire que du négatif : pas un mot à table, quand je lui demande de l'aide il me répond : j'ai pas le choix ou bien chef. il refuse d'aller voir un psi dit qu'il n'est pas malade, que tout est de ma faute que je n'ai qu'à changer. je suis allée voir sa 1ère femme qui m'a dit avoir vécu la même chose que moi et que cela devenait invivable et que c'est pour cela qu'elle est partie. moi aussi je pars car c'est invivable de vivre avec quelqu'un avec qui on ne partage rien

    RépondreSupprimer
  12. Anonyme11:32

    Pour ma part, il ne s'agit pas de mon conjoint, mais de ma fille ( 30 ans) . Dépressive depuis un an, en thérapie, je ne l'ai vue qu'une fois en un an, et ça s'est très mal passé. Elle nous fuit, son père et moi, et quand le contact est rétabli, elle s'arrange pour le couper en tenant des propos mensongers, agressifs et culpabilisants, en clair elle cherche l'affrontement et le conflit. Je culpabilise moins en lisant tous vos commentaires: oui, les dépressifs sont parfois méchants, non la maladie n'excuse pas tout, j'ai fait tout ce qu'une mère peut faire pour ses enfants, son père aussi, lui et moi estimons avoir droit à un peu de repos et de respect. Je ne doute pas qu'il soit difficile de vivre en dépression, mais ça l'est largement autant de subir les affres d'un proche dépressif! Pour ma part, ma décision est prise. Elle reviendra vers nous si elle le veut un jour, et si elle ne le veut pas.....je n'irai pas la chercher, c'est trop douloureux.

    RépondreSupprimer

Nos partenaires

Blogs / Annuaire de blogs --------------- Blog ----------------- -------------- Annuaire blog - Blog société -- -- --------
Top Blog
------- France blogsDictionnaire en ligne --- Booste le trafic de ton blog -- Sciences Santé-- Classement Top Blogs ---- Annuaire gratuit --- Annuaire Web France -- Annuaire FuN --- referencement ---
---
----
---


chercher sur kimino
Ajouter un site
---
---

Annuaire Cyberpole.fr

--- Bijoux Diamant -- Recherche avec Seek -- Annuaire Québec --