About

Les Secrets de l'attraction

Le comportement agressif chez les enfants et les jeunes : Quand doit-on s’en préoccuper ?

L’agressivité chez les jeunes est un problème social important. Les enfants et les jeunes qui ont un comportement agressif peuvent se faire du mal et en causer à leur famille, à leur collectivité et à l’ensemble de la société. Des recherches ont démontré que les enfants ayant de graves problèmes d’agressivité sont plus susceptibles que les enfants n’ayant pas ces problèmes de maintenir leur comportement agressif à l’adolescence et d’avoir des troubles liés à la santé mentale et à la toxicomanie. Ils sont également plus susceptibles de commettre des actes de violence à l’âge adulte. Plus on identifie et on traite rapidement un jeune qui a des problèmes d’agressivité, meilleures sont les chances que le traitement ait des effets bénéfiques durables.

L’agressivité est un geste ou la menace de poser un geste ayant pour but de blesser une autre personne sur le plan physique ou psychologique.

Comprendre l’agressivité

Les causes de l’agressivité sont multiples. On sait que certains facteurs liés aux enfants, aux jeunes, à leur famille et à leur environnement peuvent accroître (facteurs de risque) ou atténuer (facteurs de protection) le risque de comportement agressif. Certains de ces facteurs sont énumérés ci-après. En réduisant le plus possible les facteurs de risque et en renforçant les facteurs de protection, on peut contribuer à atténuer le comportement agressif, voire à y mettre fin.

Enfants et jeunes

Facteurs de risque
  • un tempérament difficile
  • un manque de contrôle des émotions
  • des aptitudes sociales inadéquates
  • un quotient intellectuel inférieur à la moyenne
  • la consommation d’alcool ou d’autres drogues
  • des problèmes de santé mentale comme un trouble des conduites
Facteurs de protection
  • l’optimisme
  • l’empathie
  • une bonne estime de soi
  • une identité culturelle clairement définie
  • un quotient intellectuel supérieur à la moyenne

Famille

Facteurs de risque
  • une discipline exercée de façon trop sévère, inadéquate ou inconstante
  • un manque de supervision
  • des parents qui rejettent l’enfant, sont froids, ne le soutiennent pas, règlent leurs problèmes de façon agressive, ne communiquent pas avec l’enfant ou n’essaient pas de régler les problèmes avec lui
  • une vie familiale instable
  • la négligence ou les mauvais traitements
  • des parents aux prises avec des problèmes de toxicomanie
  • une mère aux prises avec une dépression
Facteurs de protection
  • une discipline exercée de façon ferme, juste et constante
  • une supervision adéquate de la part des parents
  • un réconfort accordé par les personnes qui prennent soin de l’enfant
  • un attachement solide envers ces personnes (favorable à la confiance, à l’estime de soi, à la maîtrise de soi, à la confiance en soi et à des relations saines)
  • une vie familiale stable
  • le rôle positif joué par les parents

Environnement

Facteurs de risque
  • la vie dans un milieu défavorisé sur le plan économique ou social
  • la vie dans un quartier dangereux (p. ex., gangs, trafic de drogues et autres activités criminelles)
  • l’appartenance à un gang
  • la fréquentation d’une école dangereuse ou mal administrée
  • des amis agressifs, pour les adolescents
  • de longues heures devant la télévision
Facteurs de protection
  • la vie dans un milieu favorisé sur le plan social
  • la participation à des activités parascolaires
  • la réussite scolaire
  • une relation solide avec au moins un adulte qui prend soin de l’enfant (comme le père, la mère, un grand-père, une grand-mère ou un enseignant)
  • un sentiment d’appartenance à la communauté

Agressivité « normale »

Les enfants et les jeunes franchissent plusieurs étapes de développement au cours desquelles certains comportements négatifs, y compris les comportements agressifs, sont considérés comme courants ou « normaux ». Il faut sensibiliser les jeunes au fait que, peu importe dans quelle mesure ces comportements sont « normaux », ils ne sont pas acceptables sur le plan social.

Types d’agressivité

L’agressivité peut se manifester de plusieurs façons, dont les suivantes :

  • donner de petits coups, pincer, pousser, cracher, faire trébucher, frapper, donner des coups de pied, lancer des objets et battre quelqu’un
  • insulter et accabler des injuries
  • se livrer à des activités plus difficiles à détecter comme mentir, tricher, voler et mettre le feu
  • réagir de façon agressive à la frustration, aux taquineries et aux menaces
  • faire du commérage, faire courir une rumeur, manipuler un ami ou exclure une personne d’un groupe
  • poser un geste de nature sexuelle, quel qu’il soit, sans le consentement de la personne concernée
  • intimider d’autres jeunes, c’est-à-dire poser à plusieurs reprises des gestes agressifs, quels qu’ils soient.

Prévenir l’agressivité

La prévention est la meilleure façon de réduire les cas d’agressivité chez les enfants et les jeunes. Pour décourager les comportements agressifs chez les jeunes, il faut nouer des liens solides et appropriés avec eux et créer un milieu où ils se sentent encadrés et en sécurité. Voici quelques conseils pour prévenir l’agressivité :

  • Indiquez clairement quelles sont vos attentes. Assurez-vous que les jeunes sachent quelles sont vos attentes envers leurs comportements.
  • Nouez une relation avec les jeunes et faites preuve de compréhension. Parlez avec les jeunes, écoutez-les et faites-leur part de vos préoccupations lorsque cela est approprié.
  • Soyez conscient des réalités culturelles. Reconnaissez que le sens que l’on donne à l’agressivité peut varier selon les réalités culturelles, sociales et spirituelles de chacun.
  • Offrez des encouragements. Félicitez les jeunes de leurs comportements positifs.
  • Évitez les épreuves de force.
  • Réglez les problèmes à mesure qu’ils se produisent. Réglez les problèmes mineurs avant qu’ils ne s’aggravent.
  • Soyez conscient des déclencheurs. Repérez les situations et les facteurs de stress qui amènent un jeune à se comporter de façon agressive et efforcez-vous de les éliminer ou d’en atténuer les effets.
  • Trouvez des moyens d’aider les jeunes à maîtriser leurs émotions. Aidez les enfants et les jeunes à développer les aptitudes nécessaires pour maîtriser les émotions qui peuvent mener à des comportements agressifs.
  • Utilisez les techniques de renforcement. Félicitez les jeunes lorsqu’ils adoptent des comportements sociaux positifs.

Maîtriser l’agressivité

Si vous êtes en contact avec des enfants et des jeunes, par exemple en tant que parent, enseignant ou travailleur de première ligne, vous serez sans doute confronté à des comportements agressifs. Certaines des stratégies ci-après peuvent vous aider à désamorcer une situation ou à apaiser un jeune.

D’autres vous seront utiles après l’incident, lorsqu’il importe de découvrir les causes du comportement afin de régler la situation.

  • Maîtrisez votre langage corporel et le ton de votre voix. Assurez-vous qu’ils ne contredisent pas votre message verbal.
  • Gardez votre calme. Dites clairement au jeune que vous vous souciez de lui, que vous vous préoccupez de ce qui se passe et que vous voulez l’aider. N’essayez pas de régler le problème ou le conflit qui a mené au comportement agressif pendant que le jeune se montre agressif envers vous.
  • Offrez une porte de sortie. Dites au jeune comment il peut se tirer d’affaire. Indiquez-lui clairement quels sont ses choix et établissez des limites sûres. Ainsi, le jeune aura l’impression qu’il maîtrise toujours la situation et son estime de soi n’en sera pas affectée.
  • Éloignez les curieux. Lorsqu’un jeune est agressif, demandez à ses camarades qui sont présents de s’éloigner et de reprendre leurs activités.
  • Ne lancez pas de menaces. Ne parlez pas des conséquences qu’auront les gestes agressifs posés par le jeune si vous n’êtes pas prêt à prendre les mesures nécessaires ou si ces mesures sont trop sévères.
  • Ne généralisez pas. Si vous dites : « Tu agis toujours ainsi quand… », vous renforcerez les comportements négatifs.
  • Attendez le bon moment. Attendez que l’incident soit terminé et que tout le monde ait retrouvé son calme avant de parler au jeune de son comportement inapproprié.
  • Assurez la sécurité des personnes présentes. Si vous ne pouvez maîtriser la situation, demandez de l’aide.
  • Réagissez aux menaces de façon appropriée. Dans la plupart des cas, les enfants et les jeunes qui lancent des menaces n’y donnent pas suite. Amenez le jeune à se concentrer sur ce qu’il ressent et éloignez-le de toute personne et de tout objet qui pourraient être la cible de son agressivité. N’oubliez pas que, si un jeune a déjà fait preuve d’agressivité, endommagé des biens, allumé des incendies, fait du mal à des animaux ou affiché d’autres troubles des conduites, il est plus susceptible de mettre ses menaces à exécution. Remarque : Obtenez de l’aide le plus rapidement possible si un jeune menace d’endommager ou de détruire des biens, de se faire du mal ou de se tuer ou de faire du mal à quelqu’un d’autre ou de le tuer.

Quand doit-on se préoccuper de l’agressivité ?

Pour déterminer si un jeune a un problème d’agressivité grave, posez-vous les questions suivantes :

  • Le comportement est-il fréquent (tous les jours, toutes les semaines ou tous les mois) ?
  • Le jeune se comporte-t-il de façon agressive depuis longtemps ?
  • Le comportement du jeune est-il préoccupant pour d’autres raisons mis à part le fait qu’il est agressif ?
  • Le comportement persiste-t-il ou semble-t-il s’aggraver ?
  • Le jeune explose-t-il sans raison apparente ou dans des situations qui ne dérangent pas d’autres jeunes ?
  • Est-il difficile de calmer le jeune après un accès de colère ?
  • Le jeune s’est-il fait du mal ou en a-t-il fait à quelqu’un d’autre ?
  • Le comportement du jeune cause-t-il des conflits avec ses parents, ses frères et soeurs, ses camarades ou ses enseignants ?
  • Les amis du jeune se comportent-ils tous de façon agressive ou antisociale ?

Plus on identifie et on traite rapidement un jeune qui a des problèmes d’agressivité, meilleures sont les chances que le traitement ait des effets bénéfiques durables.

Obtenir de l’aide

Vous pensez peut-être que votre enfant ou un jeune avec qui vous travaillez ou dont vous vous occupez en tant que bénévole a un problème d’agressivité et a besoin d’aide. Dans bien des cas, les personnes dans cette situation s’adressent d’abord à leur médecin de famille. Ce dernier peut évaluer l’enfant ou vous recommander de consulter un psychiatre, un psychologue ou un travailleur social.

Lors d’une évaluation, on utilise diverses méthodes éprouvées pour comprendre le comportement du jeune à l’égard de sa famille, de son milieu scolaire et de ses camarades. Il existe plusieurs programmes d’intervention précoce et de traitement qui peuvent venir en aide aux jeunes ayant un comportement agressif et réduire considérablement les risques de conséquences négatives. Vous pouvez communiquer avec les organismes suivants pour obtenir de l’aide.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Nos partenaires

Blogs / Annuaire de blogs --------------- Blog ----------------- -------------- Annuaire blog - Blog société -- -- --------
Top Blog
------- France blogsDictionnaire en ligne --- Booste le trafic de ton blog -- Sciences Santé-- Classement Top Blogs ---- Annuaire gratuit --- Annuaire Web France -- Annuaire FuN --- referencement ---
---
----
---


chercher sur kimino
Ajouter un site
---
---

Annuaire Cyberpole.fr

--- Bijoux Diamant -- Recherche avec Seek -- Annuaire Québec --