About

Les Secrets de l'attraction

AUTISME PRECOCE - AUTISME A DEBUT TARDIF

"Nous avançons l'idée, à plusieurs reprises ressentie, qu'il existe pour chaque enfant autiste des moments évolutifs particuliers qu'il faut pouvoir mettre à profit mais qu'il est également très facile de manquer. Ces périodes critiques jouent comme des moments féconds où un désenclavage autistique peut se dessiner, où un mouvement d'émergence peut avoir lieu et il faudrait là tout un travail de comparaison inter-équipes, par biais de monographies approfondies, pour pouvoir repérer des indicateurs utiles à cet égard. Ce travail est donc à faire mais en sachant qu'il est très lourd méthodologiquement et qu'il réclamera beaucoup de temps, ce temps qui fait si souvent défaut aux équipes ou aux thérapeutes reconnus mais débordés par leur mission clinique et thérapeutique."
Dans l'état actuel des connaissances, l'autisme ne peut être considéré comme une "maladie" au sens médical strict du terme, avec une cause identifiée,un mécanisme reconnu et un traitement curatif possible.
Le syndrome autistique est présenté par le regroupement d'un ensemble de signes pathologiques associant :
- Un trouble de la communication ;
- Un trouble de la socialisation ;
- Une résistance au changement avec restriction du champ d'intérêts.

L'autisme infantile tel que l'avait décrit son précurseur, Leo Kanner, ne constitue qu'une forme parmi d'autres de troubles entraînant des défaillances majeures dans l'organisation du Moi de l'enfant, de son appareil psychique, de sa relation au monde avec autrui; ainsi que des troubles du développement dans le domaine cognitif, praxique, affectif et du langage.

C'est pourquoi, depuis 1943, les chercheurs essaient de mieux préciser le diagnostic, c'est-à-dire :
- Distinguer les signes consitutifs de l'entité de ceux qui sont secondaires ou associés;
- Différencier l'entité autisme des affections qui lui ressemblent ;
- Distinguer à l'intérieur de l'autisme des sous-groupes.

Lors de sa première publication, Leo Kanner (1943) avait suggéré le caractère inné de l'autisme. Pourtant, à travers les dernières analyses d'Eisemberg et Kanner (1956) une difficulté à surgit. Ce syndrome pouvait apparaître plus tard, après un développement apparemment normal au cours de la première ou des deux premières années. De ce fait, une tendance à ne pas considérer l'âge d'entrée dans la pathologie comme critère diagnostic nécessaire s'imposa à tort à la suite de cette publication. La limite a donc été fixée à trente mois. Cependant, il est toujours difficile de situer avec précision l'âge exact d'apparition de l'autisme. Souvent les parents datent le début des troubles au moment où ils prennent conscience que leur enfant n'a pas atteint un stade déterminé du développement (tel que l'acquisition du langage ou la socialisation) et seule la reconstitution très précise des premières années de vie pourrait révéler que des symptômes étaient présents plus tôt. Ornitz et Ritvo (1976) ont proposé de distinguer deux cas. L'un dont les signes apparaissent dès la naissance : l'enfant a un "comportement étrange", il pleure rarement, n'a pas besoin de stimulation, ni de compagnie, devient rigide ou mou quand il est pris dans les bras. Dans l'autre cas, les parents décrivent un développement normal jusqu'à dix-huit ou vingt-quatre mois, moment où ils remarquent les premiers symptômes.

Ces recherches nous ont amenés à nous poser la question de la définiton de l'autisme et de sa validité diagnostic actuelle. Par conséquent, la création de sous-groupes autistiques bien distincts sur le plan symptomatologique, étiologique et évolutif permettrait de faire avancer la recherche, d'autant plus s'il était possible de relier un sous-groupe avec des caractéristiques précises à une cause ou une thérapeutique spécifique.

Ce travail de classification est capital pour la recherche. Il faut que les chercheurs utilisent tous la même terminologie pour le même individu ou le même groupe d'individus afin de pouvoir regrouper leurs efforts, échanger et comparer leurs résultats.

Dans l'objectif d'améliorer la compréhension de cette pathologie, nous travaillons sur les modes d'apparition de la pathologie autistique en nous appuyant principalement de deux sous-groupes : Les Autistes Précoces et les Autistes à Début Tardif (traduction littérale du terme créé par Volkmar & Cohen de "Late Onset Autism", 1989). L'un se développant au cours des 6 premiers mois de vie, l'autre après une période apparemment normale jusqu'à 12-18 voire 24 mois d'âge.

L'Autisme Précoce

L'Autisme Précoce, comme son nom l'indique, est l'autisme présent dès la naissance. On peut le considérer comme l'autisme dit "inné" que kanner décrivait au début de ses recherches.
Par sa forme précoce, cet autisme peut être détecté chez les bébés dits "trop tranquilles" ou "trop calmes". Ce sont des enfants qui ne pleurent pas ou à peine, qui manifestent très peu leurs besoins, notamment les besoins sociaux. En général, ils ont des troubles toniques, soit par excès (hypertoniques) soit par défaut (hypotoniques). Ces troubles du tonus apparaissent surtout lorsqu'ils sont portés dans les bras et comme une forme d'évitement de tout contact corporel. Ils évitent systématiquement le regard humain de sorte que le sourire n'apparaît pas de façon adaptée à la situation.
Ce n'est qu'entre le quatrième et le huitième mois qu'il est remarqué chez ces enfants l'absence de mouvements anticipateurs habituels avant d'être pris dans les bras et de ajustement du corps pour s'adapter à la personne qui le porte. En outre, des "habitudes motrices" importantes se manifestent sur un fond d'apathie et de désintérêt envers autrui ; progressivement, il s'enferme de plus en plus dans des jeux ritualisés. c'est à cette époque-là que les parents commencent à s'inquiéter du comportement de leur enfant, de son manque de valorisation sociale du monde qui l'entoure. Ces enfants ne s'intéressent ni aux personnes ni aux objets inanimés, mais ils présentent souvent des intérêts spécifiques se limitant à un petit nombre d'objets physiques. Ils ne manifestent pas d'angoisse vis-à-vis de l'étranger.

L'Autisme à Début Tardif

L'Autisme à Début Tardif est un autisme qui se développe après une période de développement apparemment normale, c'est-à-dire jusqu'à 12-18 voire 24 mois.
L'enfant qui avait présenté un développement assez satisfaisant de la relation à autrui et du fonctionnement du Moi (motricité, langage, intelligence...) ferait une régression brusque et se réfugierait dans un comportement autistique.

Hypothèses

L'hypothèse principale de cette recherche est qu'un réajustement nosographique de cette pathologie trop hétérogène pourrait donner lieu à une distinction symptomatologique et évolutive selon le groupe rencontré. Cela pourrait nous amener, par la suite, à une distinction étiologique et à une adaptation du traitement selon le cas autistique.
Par conséquent, l'étude de l'âge d'apparition des symptômes dans la pathologie autistique pourra être un éclaircissement quant au développement de l'enfant.
De plus, ce travail de classification serait en vu de l'utilisation de la même terminologie pour un même individu ou un même groupe d'individus afin de pouvoir échanger et comparer les résultats des recherches et donc de regrouper nos efforts entre chercheurs.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Nos partenaires

Blogs / Annuaire de blogs --------------- Blog ----------------- -------------- Annuaire blog - Blog société -- -- --------
Top Blog
------- France blogsDictionnaire en ligne --- Booste le trafic de ton blog -- Sciences Santé-- Classement Top Blogs ---- Annuaire gratuit --- Annuaire Web France -- Annuaire FuN --- referencement ---
---
----
---


chercher sur kimino
Ajouter un site
---
---

Annuaire Cyberpole.fr

--- Bijoux Diamant -- Recherche avec Seek -- Annuaire Québec --